Des iPads à la place des ordinateurs dans les écoles secondaires – fin d’une mode ?

Après quelques années d’engouement pour la mise à disposition d’iPads (au lieu d’ordinateurs portables) au secondaire, tout particulièrement dans le cadre de projets One to One, la tendance  serait-elle en train de s’inverser ? C’est ce que suggère les évaluations de plusieurs projets pilotes menés aux USA, par exemple dans les écoles secondaires de l’Etat du Maine. 

Il y a 3 ans, donnant suite à une longue tradition d’innovation dans le domaine des MITIC, le Maine Learning Technology Initiative a distribué des iPads aux élèves à partir de la 7ème année de scolarité (système de leasing au prix de $254 /par année / par élève) et a dispensé des modules de formation continue aux enseignants pour qu’ils puissent aider les élèves à tirer profit des outils.

Or après 3 ans d’expérimentation, une évaluation révèle que presque 88.5% des enseignants et 74% des élèves déclarent préférer un ordinateur portable à un iPad pour effectuer leurs travaux scolaires. Plus les élèves sont âgés et plus ils souhaitent disposer d’un ordinateur pour réaliser des tâches complexes telles que la création de documents imagés (avec notes, etc.) ou de la programmation.

Pour Peter Robinson (Directeur des Technologies pour le Auburn School Department) qui a conduit l’évaluation du projet pilote, les résultats sont limpides. Si les iPads ont des applications éducatives pour de très jeunes élèves, leur usage s’est avéré décevant dès le secondaire. Les commentaires des enseignants sont impitoyables : Les iPads n’ont apporté aucune plus-value pédagogique au sein de la classe ; certains décrivent même leur arrivée comme un « désastre », les étudiants les utilisant « comme des jouets ou des consoles de jeux ».

Et le directeur du MLTI de conclure: « L’Etat a sous-estimé en quoi un iPad est différent d’un ordinateur dans ses fonctionnalités et les usages qu’il soutient. De plus, il aurait fallu prévoir beaucoup plus de formation spécifique des enseignants pour promouvoir des usages pertinents».

D’autres projets pilotes en Caroline du Nord, dans le New Jersey et  à Los Angeles sont arrivés à des conclusions similaires. A Hillsborough, après 2 ans de phase pilote,  les iPads, jugés peu adéquats par les enseignants et les élèves, ont été remplacés par des Chromebooks, à la grande satisfaction des utilisateurs. Le rapport du projet européeen Creative Classroom Lab pose aussi la question de la pertinence des tablettes pour les élèves du secondaire.

Consciente que son programme « iPad in Education » ne marche pas comme prévu, Apple a débuté la refonte de sa stratégie fin 2015.  Dans le Maine, la Pomme a offert aux écoles d’échanger, pour un prix raisonnable[1], les iPads achetés en 2013 contre des MacBook Air.

En développant iOS 9.3 (beta), les écoles pourront enfin profiter de fonctionnalités développées exclusivement pour le monde éducatif: une nouvelle app pour la gestion des tablettes de la classe et des IDs, une fonctionnalité pour gérer des machines prêtées aux élèves et même un outil de gestion d’école.

Ces résultats ne correspondent pas à votre expérience du terrain ? N’hésitez pas à utiliser la fonction de commentaire pour compléter cet article.

[1] Les nouveaux portables d’Apple (qui remplaceront les iPads) seront proposés en leasing au prix de 217 dollars par année, 240 dollars les années suivantes.

Pour aller plus loin

Le rapport tablettes du Centre fri-tic fait un état des lieux des usages scolaires des iPads et fournit des recommandations par degrés.

Le rapport d’évaluation du projet tablettes  Creative Classrooms Lab du European Schoolnet

Pour en savoir plus sur les iPads dans les écoles américaines

L’article du Atlantic Monthly sur les expériences de différents projets pilotes américains

le Maine Learning Technology Initiative

Article du  journal en ligne Quarz

 

Catégories : Divers
Mots-clés :